Le fait d’apprendre seul induit certaines limites. Le travail collectif, lui, favorise l’expression, la réflexion, la résolution de problèmes permet d’accéder à d’autres apprentissages et prises de conscience.

Qu’est-ce qu’un groupe de co-développement ?

L’engagement dans un groupe alimente fortement la motivation d’apprendre. 

Un groupe de co-développement se compose idéalement de 8, voire 10 personnes. D’origines disciplinaires variées ou non, elles peuvent être issues de la même organisation ou de milieux différents. Leur point commun ? Avoir envie de développer leur pratique professionnelle afin de devenir plus efficaces, d’avancer dans des situations bloquantes en s’appuyant sur un groupe d’entraide.

La plupart des participants que je rencontre en formations sont touchés par le syndrome du « ok, c’est super votre théorie, mais dans mon entreprise, c’est impossible de mettre cela en place. » Le co-développement est un complément utile à une formation ou en guise de formation tout court.

Le co-développement permet : 

  • d’acquérir une plus grande dextérité professionnelle et de développer son leadership personnel ; 
  • de bénéficier d’effets miroir et d’effectuer des prises de conscience sur sa pratique; 
  • de multiplier les perspectives de penser et d’agir sur sa réalité, d’ouvrir un espace de solutions large, divers, innovant; 
  • de s’appuyer sur un groupe de pairs pour créer un espace privilégié de recul et de soutien. 

« Le co-développement, c’est du concret »

Contrairement à une formation, le co-développement part de situations concrètes vécues par les participants, il génère des apprentissages sur la base de situations réelles et une application directe de ceux-ci, facilitant ainsi l’ancrage de la nouvelle façon de faire et de penser.

La parole d’un pair est souvent mieux écoutée et plus facilement reçue que celle d’un formateur externe présentant une théorie. Votre collègue a peut-être vécu le même type de situations, il peut s’y projeter facilement et est capable d’éprouver le conseil qu’il donne.

Pour que cela fonctionne, l’engagement des participants et la qualité des échanges s’avèrent indispensables. 

Les experts sont les participants. Ce sont eux, leurs savoirs, leurs expériences sur le terrain et leurs ressentis qui vont contribuer au développement de chacun.

L’objectif des échanges n’est pas de trouver LA solution. Au contraire, laisser la place à la diversité, pourquoi pas la divergence, permet l’élargissement des perspectives de réflexion, de prises de conscience et de mise en action d’une piste de solution. 

Pour plus de pertinence, un groupe de co-développement est rarement auto-géré, soit un participant, soit un facilitateur externe va prendre le rôle d’animateur. 

Concrètement, comment cela fonctionne ?

Le groupe se réunit, et comme mentionné ci-dessus, je recommande vivement que le groupe désigne un modérateur ainsi qu’un gardien du temps. Ces rôles peuvent être occupés à chaque rencontre par des personnes différentes.

Une fois les rôles établit, chacun fait part de la thématique qu’il souhaite aborder lors de la session. Par consensus, le groupe choisit ensuite le thème qui lui paraît le plus intéressant. 

Les étapes d’une rencontre de co-développement

Voici les étapes d’une session permettant de porter un regard sur la situation choisie par le groupe : 

Déroulement d’une rencontre de co-développement.
Adapté librement selon différentes sources et expériences propres

Les durées allouées à chacune des phases sont indicatives. Elles peuvent varier en fonction du temps que vous avez à disposition (50 minutes dans cet exemple). Elles ne devraient toutefois pas s’éterniser, l’objectif étant d’être synthétique.

Par expérience, les participants apprécient d’avoir un cadre-temps, ce qui évite d’entrer dans des débats ou détails inutiles. N’hésitez donc pas à ajuster les étapes de +/- quelques minutes en intelligence de situation.

Chacun peut se préparer en amont de la rencontre, par exemple en répondant à quelques questions qui ont déjà une fonction d’auto-coaching et qui ont l’avantage de clarifier la demande précise pour le groupe.

Au fur et à mesure, les participants développent des compétences d’écoute, d’empathie, de questionnement, d’assertivité, il s’agit donc bien d’une approche d’apprentissage dans un format différent qu’une formation traditionnelle.

Organisé au sein d’une même entreprise, un groupe de co-développement permet également à des collègues provenant de secteurs divers et variés de mieux se connaître, de comprendre les difficultés vécues dans dans départements, etc.

Mon expérience me montre que les participants apprécient ce bol d’air ponctuel (en général 4-5 fois par an). Un moment de prise de recul pendant lequel ils bénéficient du regard bienveillant et de l’effet miroir du groupe.